Joker : mythe ou réalité ?

Par Pierre-Antoine Flick

The Dark knight - quand le joker intègre la vie réelle

Le 9 octobre 2019, le film Joker sortira en France. Adapté de la saga Batman – The Dark Knight Rises, ce personnage terrifie autant qu’il impressionne lorsqu’il incarne l’ennemi du héros masqué. 

C’est par son sourire, sa folie et sa soif de meurtre, que le joker a su susciter l’intérêt des spectateurs. 

Mais cet intérêt reste toutefois bien mitigé. En fait, le joker semble avoir percé le monde de la fiction, pour intégrer le monde bien réel des spectateurs. 

C’est en juillet 2012 à Aurora (Denver, Colorado) que la projection de The Dark Knight a suscité l’horreur tant dans l’écran que dans la salle de cinéma. Un psychopathe, James Holmes, alors âgé de 24 ans a ouvert le feu, tuant 12 personnes et blessant 70 autres. Cet évènement a provoqué une panique générale dans la ville et chacun pensait que jamais cela ne se reproduirait. 

Et pourtant, début octobre et dans 3 jours aux Etats-Unis, Todd Philipps a choisit de remettre le joker au coeur d’un film qui promet d’être horrifique. 

Pris de panique, les victimes de l’attentat d’Aurora ont adressé une lettre ouvert à Warner Bros pour demander le retrait sinon la modification de la production cinématographique. Mais Warner ne dément pas : 

 

Il n’est pas dans les intentions du film, de ceux qui l’ont fait ou du studio de présenter ce personnage comme un héros. 

L'objet de la lettre

Dans la lettre, les familles amorcent un vrai combat politique. Au-delà du retrait du film, les consorts entendent pousser le Congrès à renforcer la législation sur les armes pour contrôler un tant soit peu, les prochaines envies meurtrières d’un nouveau James Holmes…. 

On hallucinera face aux propos haineux dudit meurtrier qui n’hésite pas à affirmer : « je savais que légalement, ce que je faisais était mal (…) mais pour moi ils n’étaient pas réels, je ne pensais pas à eux comme des individus ». On peut donc faire une analogie facile avec le Joker, qui n’hésitait pas à brandir le couteau ou à frapper les individus qui se mettaient sur son chemin. Sans le moindre regret ou once de culpabilité…  

 

Joker - l'histoire de Heath Ledger

Décidément, le Joker ne finira pas de porter la poisse. 

Son interprète en titre, Heath Ledger en a d’ailleurs fait les frais. Ce dernier a expiré son dernier souffle à l’âge de 28 ans. 

Comment ? Il n’aurait pas supporté ce personnage diabolique. Non ! Ce n’est pas vrai. Dédramatisons, le pauvre Heath est mort accidentellement d’une intoxication alimentaire. 

Alliant insomnie et fêtes à répétition, ce n’est donc pas le Joker qui l’a tué ! 

Fermer le menu