La Hôli

Par Anne-Claire Jacob

Mythes et histoires autour du Hôli

Vous connaissez très certainement cette fête indienne dénommée “Hôli”, ou la Fête des couleurs. 
Célébrée partout en Inde, elle commence à se répandre à travers le monde et notamment en France, dans les parcs et grands espaces où l’on peut s’asperger de couleurs à volonté.

Cette fête religieuse hindoue qui marque la fin de l’hiver et le début du printemps, se déroule généralement au cours du mois de mars. Cette année, la Hôli a lieu les 9 et 10 mars.

La Hôli, une fête grandiose à l’image de sa symbolique

Comme chaque célébration, la Hôli a une histoire. Et comme beaucoup d’autres fêtes indiennes, la fête des couleurs provient de la mythologie hindoue. 

Et là, on vous propose une brève historique, mais on vous promets que ce sera pas long !

Le roi Hiranyakashipu, régnant en despote était fier et arrogant. Il allait jusqu’à exiger que ses sujets se prosternent devant lui. Imaginez un peu l’ambiance… 

Problème : son fils Prahlad lui préféra le dieu Vishnull. Pas tip top pour la popularité du roi. Du coup, ce dernier ne passa pas par quatre chemins et voulu carrément se débarrasser de son fils en tentant de le tuer plusieurs fois sans succès. Il finit par demander l’aide de sa soeur Holika qui avait un don : elle ne craignait pas le feu. Le roi défia son fils de s’allonger dans les flammes avec sa tante, ce qu’il fit et… surprise: Prahlad triompha et c’est Holika qui serait morte dans les flammes. On raconte que sa foi en Vishnu de Prahlad l’aurait sauvé.

De cette histoire serait né Holi: victoire du bien sur le mal !

 

Le déroulement de la Holi

Mais nous ne connaissons pas cette fête pour son histoire, vous ne pourrez qu’acquiescer, mais plutôt pour sa célébration spectaculaire.

Les préparatifs commencent plusieurs jours voire semaines avant: on peut trouver des marchés au couleurs un peu partout: un vrai régal pour les yeux cela ne fait aucun doute! Chacun s’approvisionne en munitions: ballons remplis d’eau colorée, poudre teintées, pistolets à eau… Les magasins de sucrerie et desserts indiens sont décorés, des cadeaux sont faits, le pays est en fête !

La fête en elle-même se déroule sur deux jours. Le premier, un grand feu sacré est allumé dans chaque ville en Inde afin de commémorer la crémation d’Holika: symbole de la destruction du mal. Le second jour, on s’habille tous en blanc et on descend dans la rue avec des pigments de couleur à se jeter dessus. Et là c’est le branle-bas de combat: personne n’est épargné. Famille, amis, inconnus, touristes perdus dans la foule, vous serez recouverts de couleur. Alors un petit conseil si vous participez à une Hôli: ne portez rien de valeur car, et nous parlons d’expérience, la couleur restera (sauf si vous utilisez de l’eau de javel, peut être…). 

Et chaque couleur à sa signification: le vert pour l’harmonie, l’orange pour l’optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l’amour.

La Hôli, une fête qui rassemble

Cette fête est célébrée par tous : du Nord au Sud du pays, Hindous et Musulmans se réunissent afin de passer un moment festif et convivial. 

C’est grâce à elle que les barrières sociales tombent. C’est assez rare dans un pays où les communautés sont encore très cloisonnées et où des rivalités très présentes. La Hôli a donc un puissant esprit fédérateur. Elle crée une forte cohésion sociale et offre à chaque indien l’occasion de se réunir pour célébrer ensemble cette grande fête.

Fermer le menu