Formule E : la course du futur

Par Mathieu Faget

En juillet dernier s’est achevée la cinquième saison de Formule E. Qu’est-ce que la Formule E ? C’est comme la Formule 1, sauf que ce sont des moteurs électriques et que les circuits sont exclusivement urbains. L’objectif de la discipline est de populariser les technologies électriques et les énergies propres. De nombreux constructeurs s’y engagent et entrent dans la course.

Une forte identité revendiquée avec les courses urbaines

Les Grand Prix de Formule E se déroulent exclusivement dans un environnement urbain. Il s’agit, selon les instances, de pousser les constructeurs à se diriger vers l’automobile électrique, qui est surtout utilisée en ville. C’est pourquoi, le cadre urbain des courses semble pertinent aux yeux de la FIA.

De plus, ces circuits sont considérablement moins longs et rapides, afin que les ingénieurs des écuries puissent se concentrer sur les innovations du moteur et de l’efficience des batteries des monoplaces. L’ambition se fonde sur les progrès techniques dans l’électrique.

De grands progrès réalisés

La Formule E reste une discipline automobile modeste face à la Formule 1 et à ses 70 années de compétition. Néanmoins, la Formule E peut compter sur les immenses progrès techniques qui ont été réalisés. A titre d’exemple, lors des premières saisons de Formule E, il fallait 2 monoplaces par pilotes pour réaliser une course complète (en raison de la trop courte durée de vie des batteries). Aujourd’hui, la capacité des batteries a été doublée et désormais, une unique monoplace suffit pour un Grand Prix.

Une discipline divertissante

La Formule E réunit un nombre de fan qui croît chaque année. Effectivement, en 5 ans, le nombre de vues sur internet a été multiplié par 16 (de 50 millions à 800 millions). Le nombre de spectateurs dans le monde se chiffre à 30 millions.

Cet attrait est dû non seulement aux innovations techniques qui ont permis de passer un nouveau cap avec des voitures plus puissantes et spectaculaires, mais aussi par l’introduction de nouvelles règles, qui rendent les courses plus spectaculaires. En effet, la FIA a introduit cette année le Mode Attaque, qui permet à une monoplace d’obtenir un surplus de puissance pendant une durée indéterminée en passant dans un couloir prédéfini par les instances de la course. Les dépassements sont ainsi favorisés, alimentant le suspense des courses et des championnats. 9 pilotes de 8 écuries différentes ont remporté au moins une des 13 courses de la saison 2018/2019.

La Formule E est un pari pour l’avenir, il ouvre la voie à des compétitions automobiles propres et montre l’exemple auprès des constructeurs, qui y verront une opportunité de développer leur branche électrique.

Fermer le menu