pausereplayinfo@gmail.com

Un match sans saveur, mais pas sans conséquences…

Vous le pensez, nous l'écrivons

Avec un grand nombre d’absents du côté parisien (Fickou, Waisea, Danty, Hamdaoui…), les soldats roses semblaient démunis sur le plan offensif avant de se rendre à Chaban-Delmas. Le résultat fut conforme aux craintes… Certes Paris était dans le coup 75 minutes durant mais le fond de jeu parisien inquiète, avec comme seul remède des jeux au pieds.

Le résumé du match

Le premier quart d’heure a vu les buteurs des deux formations s’illustrer. Jalibert a tiré le premier à la 7e minute, avant que Steyn ne lui réponde, suite à un court temps-fort parisien. A la 12e minute, l’ouvreur bordelais redonne l’avantage à l’UBB. Le score est alors de 6 à 3.

Le match tourne ensuite en faveur des hommes de Rory Teague. Dominé en mêlée, le pilier argentin Ramiro Herrera est pénalisé à plusieurs reprises avant d’être sanctionné d’un carton jaune. Toutefois, les parisiens s’en sortent sur un en-avant d’Amosa. On pense alors que les parisiens ont laissé passer l’orage mais quelques minutes après (23e minute) Lesgourgues, après une belle chevauchée de Dubié, file à l’essai… Essai finalement refusé après arbitrage vidéo car le jeune Woki avait gêné le premier défenseur parisien.

Ce fait de jeu, plus que discutable, fait douter les bordelais et Paris en profite malgré son infériorité numérique. Steyn ramène alors ses coéquipiers à 6 partout, suite à une faute sur les 50 mètres. Intervient ensuite un temps fort parisien marqué par une pénalité « facile » manquée par l’arrière sud-africain (Steyn).

A la 35e minute, Paris obtient une bonne touche à jouer dans les 22 adverses et fait pression sur la ligne bordelaise mais en vain. Quelques minutes avant la mi-temps, le match tourne sur une perte de balle de Piet Van Zyl à la suite d’une touche au niveau des 50 mètres. Cameron Woki file alors à l’essai et Arias ne peut rien y faire.

La deuxième mi-temps débute comme la première. Ballons lents, manque de rythme… Les bordelais sont les premiers à être pénalisés, permettant à Steyn de ramener Paris à 4 points. Bordeaux, suite à un temps fort, qui aurait pu permettre à Woki d’inscrire son doublé, prend les points. Steyn répond immédiatement permettant de maintenir un écart de 4 points.

Le rythme du match reste lent et les parisiens semblent sans solution lorsqu’il faut développer du jeu. Face à des bordelais fébriles, ils restent toutefois dans le match grâce à la botte de Morne Steyn mais que de fautes et d’erreurs techniques. Lorsqu’il n’y a pas d’arrêts de jeu, les jeux au pieds s’enchainent. On s’ennuie ferme à Chaban-Delmas…

A la 71e minute, les spectateurs sortent de leur torpeur sur une superbe passe au pieds de James pour Radradra qui ne parvient pas à finir seul. Les parisiens évitent le pire mais se font pénaliser sur la mêlée. Jalibert permet aux bordelais de se mettre à l’abri et sort les soldats roses du bonus défensif. Le score est de 19 à 12 à cinq minutes du terme.

Alors que les parisiens jettent toute leur force dans la bataille, un turn-over bien exploité par Radradra et conclu par Lesgourgues offre définitivement la victoire aux bordelais. 26 à 12 à la sirène. Les bordelais tentent le tout pour le tout pour prendre le bonus offensif face à un concurrent « direct » mais en vain, la faute à un mauvais jeu au pied de James…

Le chiffre : 0

Comme face au Stade Toulousain, les parisiens ne sont pas parvenus à entrer dans l’en-but. Un problème offensif récurrent et les absences dans la ligne arrière n’y sont sans doute pas pour rien.

Malheureusement celles-ci tombent au mauvais moment alors que le top 6 s’éloigne. Relégué à 5 points du Racing (6e) et possédant seulement 4 points d’avance sur des montpelliérains victorieux de Toulon à Mayol, le Stade Français devra réagir face au champion de France en titre (Castres Olympique) la semaine prochaine. 

Le Rose du match

Il n’est pas rose mais bordeaux : Cameron Woki. Ce dernier a livré une belle prestation malgré son jeune âge. A l’origine du premier essai bordelais, il constitue sans doute l’avenir du XV de France.

L’autre actualité du jour demeure, d’ailleurs, la victoire française en terre italienne. Marqué par la dernière de l’emblématique capitaine de la Squadra Azura, Sergio Parisse, les tricolores ont peiné. Ainsi, les jeunes champions du monde moins de 20 ans , comme Woki coté bordelais mais aussi Francoz ou Coville coté parisien doivent jouer et briller (si possible) pour faire leur trou en top 14. On espère ensuite les voir faire souffler un vent de fraicheur sur le XV du France, tel Romain Ntamack !

Tags: , , ,